Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LIVRE NEUF DE 247 PAGES  ANNEE 1970
LIVRE NEUF DE 247 PAGES  ANNEE 1970
LIVRE NEUF DE 247 PAGES  ANNEE 1970
LIVRE NEUF DE 247 PAGES  ANNEE 1970

LIVRE NEUF DE 247 PAGES ANNEE 1970

PAR

RENE SERREAU

EDITEUR

SISTEM

TAILLE

30*21

ANNEE

1970

247 PAGES

BON ETAT NEUF PRIX 17€

RELIURE EDITEUR SOUPLE AVEC JACQUETTE

QUATRIEME DE COUVERTURE

Extraits du COMBAT DE VILLEPION (ler DECEMBRE 1870)

II est minuit, le 30 novembre, quand le général Chanzy, de retour de la conférence de Saint-Jean-de-la-Ruelle, arrive a son quartier général de Saint-Péravy. De là, iI donne ses ordres pour les prochaines heures, puisqu'ayant le plus de chemin à parcourir, it doit partir le premier.

Ce mouvement en flèche dans la direction de Janville et de Toury laisse le 16ème corps opérer seul, sans soutien sur les flancs, éloigné de reserves a portée immediate, face aux divisions de de Mecklembourg.

Aussi, le ter décembre; le général Chanzy, rendant compte a son chef des mesures qu'il prend, lui suggère-t-il, par prudence, de le faire appuyer à droite par le 15ème corps, a gauche et a I'arrière par le 17ème.

Ce que demande Chanzy avec son bon sens inné conduit a un mouvement de grande amplitude, tout différent de ce qui a été convenu, puisqu'il fait intervenir le 17ème corps qui doit rester devant Orléans. Le général en chef, tout en reconnaissant que les mesures préconisées sont sages, préfère y surseoir dans l'attente des nouvelles de la journée. Hésitations de quelques heures qui seront suffisantes pour que le lendemain, le 17ème corps arrive incomplet et tellement épuisé par une marche de nuit, qu'il sera incapable de s'engager pleinement sur le champ de bataille de Loigny.

Ce 1er décembre, à 10 heures du matin, par un temps sec, sur un sol recouvert d'une épaisse couche de neige durcie par le gel, le 16ème corps s'avance en lignes de bataillons groupés en colonnes : l'infanterie à travers champs, I'artillerie sur les chemins. La division de cavalerie (général Michel), appuyée sur sa gauche par les francs-tireurs de Lipowski, doit reconnaître de Patay jusqu'à la route de Janville a Orgères. Couvertes ainsi à l'ouest, les divisions d'infanterie devaient venir s'établir dans la journée sur la ligne Terminiers-Sougy : Ia lère division (amiral Jauréguiberry) a gauche, la 2ème (général Barry) au centre, Ia 3ème (général de Morandy) à droite.

Pendant ce temps, les troupes de de Mecklembourg continuaient leur poussée en vue de se rapprocher de la Ilème armée dans la direction de Pithiviers : la 22ème division marchait vers Bazoches-les-Gallerandes et la óème de cavalerie, rattachée maintenant à Frédéric-Charles, avarigait de Guillonville pour se porter au-delà de Toury. Bientôt, prévenu par ses reconnaissances, du mouvement des Frangais, le général von der Tann (ler corps bavarois) dirige sa brigade de cuirassiers vers Terminiers, sa Ière brigade d'infanterie (général Dìelt) a Gommiers, et une brigade de la 4ème division de cavalerie, la 9ème, à Guillonville , enfin le reste du ler corps

bavarois se rassemble autour d'Orgères

Tag(s) : #LIVRES

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :